Dialogues et projets pilotes pour une meilleure gouvernance du secteur EMAPE à Madagascar

Guest blog by
15 March 2017

GIZ à Madagascar a engagé un processus de dialogue afin d'améliorer la gouvernance du secteur de l'exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE). Blogueur invité Andry Rabemanantsoa nous donne un aperçu de leur travail à ce jour au travers de ces images.

Le Programme d'Appui à la Gestion de l'Environnement, PAGE, du GIZ à Madagascar a commencé engagé un processus de dialogue impliquant le gouvernement, des organisations de la société civile, des mineurs et des communautés locales dans deux régions minières afin d'améliorer la gouvernance du secteur de l'exploitation minière artisanale et àen petit échelle (EMAPE). Blogueur invité Andry Rabemanantsoa nous donne un tour aperçu de leur ce travail à ce jour à au travers de ces images.

Le secteur de l'exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE) offre de grandes opportunités pour le développent socio-économique à Madagascar. En effet, le secteur est une source considérable d’emplois soit environ 1.000.000 emplois directs et dont 2,5 millions en bénéficiant de manière indirecte sur une population totale d'environ 25 millions personnes.

Mais en même temps, le secteur d'EMAPE présente bon nombre de défis sur les questions de gouvernance, sociales et environnementales. L'EMAPE a un effet grave sur l'environnement malgache, particulièrement les exploitations dans ou autour  des parcs nationaux ou aires protégées de Madagascar.

Le changement climatique à Madagascar augmente la pression sur la biodiversité unique : à cause des sécheresses de plus en plus souvent beaucoup de paysans dans le Sud-Ouest sont dépossédées de leur ressource de vie (culture des légumes et du riz) et ils essaient de survivre plutôt par l’exploitation des saphirs. Ainsi, des nouveaux sites d'exploitation de saphir prolifèrent dans le Sud-Ouest de Madagascar ; et cela dans l'informalité vis-à-vis des cadres règlementaires régissant le secteur EMAPE.

En utilisant le dialogue multipartite pour une meilleure gouvernance du secteur d'EMAPE comme un outil d'élaborer de façon participative une stratégie de meilleure gouvernance dans le secteur d'EMAPE, le projet PAGE de la GIZ est en train de réaliser plusieurs activités pilotes pour améliorer la situation environnementale, sociale et gouvernementale autour des sites miniers artisanaux.

Comme résultat du processus de dialogue, le PAGE soutient des communautés dans le nord et dans le sud-ouest de Madagascar qui vivent de l'exploitation des saphir et de l'or de mieux comprendre le cadre légal et réglementaire du secteur et donc de développer une meilleure compréhension des recettes provenant de l'extraction de l’or et des pierres précieuses. 

Une des activités entreprises est l'appui technique à la conduite et entretien des pépinières dans lesquelles des membres de communes plantent et entretiennent des espèces forestières et des arbres fruitiers, qui vont être utilisés pour réhabiliter et reboiser des zones d’exploitation minière abandonnées.

Avec leurs trous et puits profonds, ces zones abandonnées jusqu'à présent sont un grand danger pour des enfants ou des cheptels. C'est dans ce sens que PAGE/GIZ a  procédé à la réhabilitation pilote des sites abandonnées par le biais des comblements de puits et reboisement. Grâce à la plantation des manguiers et papayers, les communautés auront en plus un revenu supplémentaire dans le futur. 

Des autres activités pilotes visent à améliorer les conditions de travail et les revenus des mineurs artisanaux – en particulier des femmes. Avec un appui financier australien, le PAGE a réalisé des formations dans lesquelles des artisans miniers ont appris l'initiation à la gemmologie simplifiée de sorte qu'ils puissent mieux évaluer la qualité des saphirs qu'ils exploitent.

Très souvent, les femmes et les hommes qui creusent, lavent et tamisent les saphirs n'ont aucune idée de la valeur des pierres précieuses qu'ils ont trouvées. Ce qui favorise les arnaques perpétuelles au niveau des petits exploitants et au profit des intermédiaires.

Les formations pratiques pour les artisans miniers leurs permettent d’acquérir les connaissances nécessaires pour obtenir un prix meilleur pour leurs pierres précieuses. 

Andry Rabemanantsoa est conseiller technique pour l'EMAPE dans le sud-ouest de Madagascar. Ce blog est également disponible en anglais (in English).

Galerie

La galerie ci-dessous montre une sélection d'images du projet GIZ. Cliquez sur la grande image pour démarrer le diaporama. Toutes les photographies sont de Andry Rabemanantsoa / GIZ PAGE Madagascar, sauf indication contraire.

Exploitation de saphir dans le site de Bekily, Commune Ambinany ¬à Toliara, dans la limite du Parc National de Zombitse-VohibasiaSite de lavage des sables à saphir dans la rivière Fiherenana Les dégâts environnementaux causés par une exploitation sans réhabilitation, Anjanakaro bas, Ambinany  Travaux de réhabilitation d'un ancien site d'exploitation de saphir initiés par GIZ en collaboration avec une association localeLes femmes participent activement aux travaux de réhabilitation dans le site de Bekily, AmbinanyUne jeune mère participe à la plantation des jeunes plants dans le site d’Ankiliabo, Commune rurale de MahabobokaReboisement initié par un groupement d'exploitants de saphir appelé « Haly Vato Mahavelo ». Ce groupement a demandé à GIZ de lui fournir des jeunes plants. Environ 500 personnes ont planté 3 000 jeunes plants à l'aide des barres à mines. Anjanakaro, Commune rurale d’Ambinany Un des membres du groupement « Haly Vato Mahavelo » en train de planter un arbre avec une barre à mineDes femmes participent à la rehabilitation des sites saphirs initiée par GIZ. Elles transportent les jeunes plants sur deux kilomètres qui est la distance entre la pépinière et le lieu de plantation, Bekily, Ambinany Un des sites de réhabilitation pilote initié par GIZ. La date de la mise en terre des jeunes Acacia mangium est le mois de mars 2015, et la photo a été prise en janvier 2017. La hauteur moyenne actuelle des arbres est de 2mètres 50 centimètres, Ankiliabo, MahabobokaUn champ de culture de maïs dans un site d'exploitation de saphir abandonné. Des trous d'une profondeur moyenne de 4 mètres se trouvent dans ce champ, cachés par des broussailles, Bekily, Ambinany Formation en gemmologie simplifiée au bénéfice des petits exploitants et des femmes dans la Commune Rurale d’Ambinany. Les petits exploitants pratiquent comment on tient une loupe pour l'identification des pierres précieusesUne des bénéficiaires de la formation en gemmologie simplifiée (Photo: Lynda Lawson/University of Queensland)Partage d'expérience sur la bonne gouvernance, le budget participatif et la gestion de conflit par Mme Rondromalala Andriamahasoro, le maire de la commune rurale d’Ampasy Nahampoana. Sept communes ont participé à cette formation qui a lieu à Sakaraha en octobre 2016M. Emile Rakotondravelo est le maire de la commune rurale de Mahaboboka, à Sakaraha, une région riche en saphirs. Les dialogues ont bénéficié de la participation des autorités locales, comme M. RakotondraveloEntretiens avec les médias lors du dialogue national en octobre 2016. La sensibilisation aux réglementations en vigueur et aux bonnes pratiques EMAPE est une partie essentielle de ce processus
Share: